Buddha blues : l’essentiel à savoir

D’origine indienne et chinoise, la Buddha blues est une drogue très utilisée dans certains pays européens surtout. Depuis 2019, elle a malheureusement fait de nombreuses victimes surtout dans les rangs de la jeunesse. C’est quoi la Buddha blues ? Quelles en sont les conséquences sur la santé ? Comment réagir en cas de crise suite à une consommation peu ou pas excessive ?

La Buddha blues, qu’est-ce que c'est ?

La Buddha blues, encore appelée PTC (Pète Ton Crâne), K2, legal eye ou encore Spice est une drogue synthétique. En effet, c'est la molécule 5FAKB48 issue de la famille des cannabinoïdes synthétiques. Elle est sous forme liquide à inhaler à l'aide d'une cigarette électronique plate. Ce stupéfiant contient une substance qui donne des effets similaires au tétrahydrocannabinol (THC), un des principaux agents psychoactifs du cannabis. Vous aurez plus d’informations sur ce site. De plus, il faut noter qu'au plan juridique, la drogue reste encore peu connue. Elle est donc légale et autorisée. Ceci favorise son expansion au marché noir.

Quelles sont les conséquences du Buddha blues ?

Le PTC est un stupéfiant très dangereux pour la santé en particulier le cerveau surtout pour les adolescents car le leur est en cours de développement. Au début des prises, le consommateur est très détendu et euphorique. Il a la sensation de planer et est souvent excessivement joyeux. Il voit que tout va merveilleusement bien. Malheureusement les prises qui vont suivre le feront connaître une descente brutale. Tout commencera par d'atroces maux de têtes. Il ressentira ensuite des bouffées de chaleur insupportable et des difficultés respiratoires. Ce n'est pas tout. Ces symptômes sont suivis d’hallucinations, de paranoïa prononcée, de tachycardie et même de paralysie. Le consommateur aura l’impression de sortir de son propre corps. Pire encore, cette drogue peut le mettre dans un état d’inconscience. Heureusement, il peut calmer les crises en mettant la tête en bas et en respirant lentement. Il peut aussi faire appel à une assistance médicale et s’il est dans l’incapacité de le faire, demander de l'aide à côté.

La K2 est une substance très dangereuse pour l’organisme mais n'est malheureusement pas reconnue comme telle et fait vraiment beaucoup de victimes surtout parmi les individus dans la fleur de l'âge. Prendre des mesures pour interdire sa consommation serait bien mais n'oublions pas qu’interdire une drogue synthétique revient à pousser à en créer une autre plus dangereuse